Clawfire's blog

Humeurs, LGBT, geek, ... un peu de moi en somme.

En route pour la double nationalité

07 January 2020 news

Sans être une résolution que j’ai prise, j’ai un peu creusé fin d’année dernière sur la nationalité Luxembourgeoise et sur son acquisition. Droit du sol, droit du sang, et patati et patata. Il se trouve que, se marier avec un·e luxembourgeois·e ne change rien au fait de comment on acquiert la nationalité, par rapport à ma situation de résident permanent.

Je m’explique. Cela fait plus de 5 ans que je suis résident ici. J’ai donc la possibilité de demander la nationalité par naturalisation, à condition d’avoir une connaissance de la langue luxembourgeoise et d’avoir participé au cours “Vivre ensemble au Grand-Duché de Luxembourg”.

En se mariant, on peut acquérir la nationalité par option, avec les mêmes conditions de parler la langue et d’avoir suivi le cours. C’est un cours de 24h qui s’annonce plutôt rasoir sur l’histoire du Grand Duché, son fonctionnement et le rôle du Luxembourg dans l’Europe qui se suit en sessions de 2h (je vous laisse faire le calcul) et uniquement les lundis, mardis et mercredis dans un établissement scolaire du Grand Duché. C’est un peu comme un cours d’éducation civique pour adulte. D’ailleurs, si pour une raison x ou y on a déjà eu des cours d’éducation civique au Luxembourg, on est exempté. On peut aussi ne pas faire le cours et se présenter à un examen libre qui contrôle que vous avez bien la connaissance. Cours et examen sont gratuits.

Je me suis dit donc, puisque le parcours est le même, que je préfère me faire naturaliser. Cela fait 8 ans que je vis au Luxembourg et que je regarde la France, mon pays d’origine, avec un œil critique et un esprit résolu. Je suis parti, je sais pourquoi, et je sais que je ne reviendrais pas. Et quit à devenir Luxembourgeois, autant que ce soit par naturalisation que parce que je me suis marié à un Luxembourgeois.

Bon, maintenant il reste le niveau de langue (A2) à obtenir … ma dernière expérience en la matière ne s’est pas révélée très fructueuse. Un an de perdu à apprendre à faire les courses en luxembourgeois (alors que toutes les caissières sont soit Françaises, Portugaises ou Belges) ou dire où j’habite, d’où je viens et si ce train va bien à tel endroit 🙄. Je crois que je ne vais pas y couper, je passerais par l’Institut National des Langues. Au moins, les cours sont de qualité. Chers, mais je crois que ça vaudra le coup.Sans être une résolution que j’ai prise, j’ai un peu creusé fin d’année dernière sur la nationalité Luxembourgeoise et sur son acquisition. Droit du sol, droit du sang, et patati et patata. Il se trouve que, se marier avec un·e luxembourgeois·e ne change rien au fait de comment on acquiert la nationalité, par rapport à ma situation de résident permanent.

Je m’explique. Cela fait plus de 5 ans que je suis résident ici. J’ai donc la possibilité de demander la nationalité par naturalisation, à condition d’avoir une connaissance de la langue luxembourgeoise et d’avoir participé au cours “Vivre ensemble au Grand-Duché de Luxembourg”.

En se mariant, on peut acquérir la nationalité par option, avec les mêmes conditions de parler la langue et d’avoir suivi le cours. C’est un cours de 24h qui s’annonce plutôt rasoir sur l’histoire du Grand Duché, son fonctionnement et le rôle du Luxembourg dans l’Europe qui se suit en sessions de 2h (je vous laisse faire le calcul) et uniquement les lundis, mardis et mercredis dans un établissement scolaire du Grand Duché. C’est un peu comme un cours d’éducation civique pour adulte. D’ailleurs, si pour une raison x ou y on a déjà eu des cours d’éducation civique au Luxembourg, on est exempté. On peut aussi ne pas faire le cours et se présenter à un examen libre qui contrôle que vous avez bien la connaissance. Cours et examen sont gratuits.

Je me suis dit donc, puisque le parcours est le même, que je préfère me faire naturaliser. Cela fait 8 ans que je vis au Luxembourg et que je regarde la France, mon pays d’origine, avec un œil critique et un esprit résolu. Je suis parti, je sais pourquoi, et je sais que je ne reviendrais pas. Et quit à devenir Luxembourgeois, autant que ce soit par naturalisation que parce que je me suis marié à un Luxembourgeois.

Bon, maintenant il reste le niveau de langue (A2) à obtenir … ma dernière expérience en la matière ne s’est pas révélée très fructueuse. Un an de perdu à apprendre à faire les courses en luxembourgeois (alors que toutes les caissières sont soit Françaises, Portugaises ou Belges) ou dire où j’habite, d’où je viens et si ce train va bien à tel endroit 🙄. Je crois que je ne vais pas y couper, je passerais par l’Institut National des Langues. Au moins, les cours sont de qualité. Chers, mais je crois que ça vaudra le coup.

En prime, un petit PDF tout mignon fait par l’Etat pour comprendre comment obtenir la nationalité.