Clawfire's blog

Humeurs, LGBT, geek, ... un peu de moi en somme.

A voté

22 April 2012

Aujourd’hui, direction Metz et mon bureau de vote de la Mairie Centrale pour exercer mon devoir citoyen. Et oui vous l’aurez compris, j’ai loupé les dates d’inscription sur les listes du consulat Français au Luxembourg, et comme je ne voulais pas déranger hellgy ou biou en leur refilant une procuration, je me rends moi même, sacrifiant 4h de mon temps pour cela. Dit comme cela ça pourrais faire le mec que ca fait chier d’aller voter mais non. C’est juste que 3h de train ou 3h avec mon mec … le choix est vite fait. Bref revenons à nos moutons je me rends au bureau de vote et comme j’ai 1h30 actuellement je me suis dit que j’allais vous parler un peu plus de ce qui me deplais dans le programme du FDG, comme je l’avais plus ou moins promis précédemment .

Le marché de l'énergie, une ouverture à la concurrence est possible, mais sous conditions

Pour commencer je reviendrais sur la loi NOME . Même si je comprends bien que la volonté du FDG est une abrogation pour établir une loi plus "juste" selon leur vision (oui j'essaye de rester ~~le plus~~ un peu neutre), je n'adhère pas à leur argumentaire qui consiste à dire qu'en obligeant EDF/SUEZ à revendre son électricité à un cout défini par la loi, cela entraine forcément une incapacité à investir dans la maintenance et l'amélioration du réseau et que, de ce fait, cela contribue au risque nucléaire global / on va tous mourir. NON. Le simple bon sens voudrais que l'Etat, plutôt que de donner un tarif volontairement trop bas , impose un tarif bas MAIS qui tienne compte des besoins d'investissement et d'entretient. De plus, je me permet simplement de rappeler que ce n'est pas à EDF mais à ERDF de financer la maintenance du réseau (toujours selon cette loi qui a obligé à séparer production & distribution d'énergie) et que cela se fait déjà via les frais d'accès à l'énergie payés annuellement par le contribuable (en partie surement, on ne dois pas être les seuls à payer cette taxe je suppose ...).
J'ai donc du mal avec cette vision de la libre concurrence qui est forcement une mauvaise chose. Non la libre concurrence c'est bien, il faut la stimuler, mais il faut aussi l'encadrer, et pas dans une logique de libéralisme effréné qui ne consiste qu'à tirer les prix vers le bas pour maximiser les profits ...
Cependant, je suis pour que la production d'énergie, notamment nucléaire, soit un droit réservé à une entreprise d'Etat, non privatisable. L'état produit donc l'énergie et la commercialise en son propre avec ses marges, mais la mets à disposition également d'entreprise tierces qui peuvent la commercialiser avec leur propre valeur ajoutée (package, offre clé en main, ... c'est un autre débat que de l'intérêt des fournisseurs alternatifs d'énergie).

la concurrence libre et non faussées, un problème de vision ?

Un peu plus loin, le programme reviens sur ce concept de

Concurrence libre et non faussée

Je m'interroge encore une fois sur le fait que le FDG n'a pas une représentation faussée du concept. Pour moi la concurrence libre et non faussée ce n'est pas ce que le libéralisme en à fait actuellement, ça n'est pas favoriser les nouveaux entrants en leur donnant la possibilité de vendre moins cher que les entreprises existantes. Non c'est lui donner la possibilité d'arriver sur le marché, en lui assurant de trouver fournisseur auprès des entités en place à une tarif permettant la concurrence tout en tenant compte des frais incompressibles que les entités en place doivent supporter pour l'entretient et la maintenance de leur réseau. Et d'une manière plus complexe à évaluer, les faire aussi contribuer à la recherche des entités en place, puisque les nouveaux entrants ne seront que bénéficiaires de ses avancées technologiques ... Tout cela s'inscrit dans une logique de bonne entante.
Concernant le marché de l'énergie pour en revenir là, je pencherais donc un peu pour un modèle de NVMO (nouveaux opérateur mobiles virtuels) qui , sur le marché de la téléphonie, opère via une entité en place mais qui arrivent parfaitement, via la valeur ajouté, à survivre sans que cela se face au détriment des investissements dans la recherche et la maintenance pour les entités en place. Par contre regardez ce qui se passe avec Free Mobile. C'est caractéristique de ce qui ne va pas dans la conception libéralisme de la concurrence libre et non faussée. Il y a un accord qui ne tiens pas compte des besoins d'investissements en capacité (et sans doute de maintenance et encore moins de recherche) pour les opérateurs qui prennent en charge le nouvel entrant, qui se voit de plus doté de prix très très bas à l'achat de volume chez l'opérateur en place ... Du coup on tire tout vers le bas pour en apparence favoriser le consommateur mais la qualité de service derrière est merdique.

L'éducation plutôt que des lois

Là grosse déception de la part du FDG, qui propose des loi contre le sexisme (mais je n'ai rien vu contre les autres formes de discriminations). Lois qui doivent au demeurant déjà exister mais qui ne sont pas appliqués. Mais cela n'est pas la question même si c'est un problème également important. Ici ce qui me chagrine c'est qu'on à l'impression qu'on préfère légiférer plutôt que d'éduquer. Alors je ne doute pas que dans le chapitre sur la réforme de l'éducation on inclue ce genre d'enseignements, mais séparer le fait de légiférer du fait d'éduquer est maladroit. L'un de va pas sans l'autre. Si on explique pas aux gens que la femme est l'égal de l'homme, qu'elle n'est pas moins bonne, moins performante, moins capable, alors à quoi sert la loi ? A juste pénaliser ? Juste sanctionner ? Je reste convaincue que la sanction sans l'éducation est vide de sens. De même que je préfère la liberté d'expression à l'américaine qu'au voilage de face européen. Si un mec est un homophobe fini je préfère le savoir. Je préfère qu'il puisse dire qu'il à envie de bruler tout les PD, et qu'on puisse faire quelquechose pour lui. Qu'on puisse l'accompagner dans une démarche de remise en question et de réflexion personnelle. Dans une démarche de compréhension d'où se situe la peur de l'autre qu'il ressent envers les homos. Plutôt que de lui interdire d'exprimer sa haine, que cela reste au fond de lui, à bouillir et que ça éclate dans un excès de rage et que cela finisse en drame comme on en voit encore trop.
Cela est valable pour toutes les formes de discriminations ...


Coupure vote


L'interdiction des sectes, selon quelle norme ?

Un des points également défendu par le programme est l’interdiction des sectes. Là encore je pensais que c’était déjà le cas … Ou alors on n’interdit que celles qui vampirisent leurs adorateurs ? ~qui ne respectes pas les lois sur les sacrifices humains et les tournantes ?~~ Et quand bien même il est raisonable de vouloir protéger le peuple contre toute dérive sectaire, qui peut juger de la différence entre une religion et une secte ? Se base t on uniquement sur le nombre de fidèle ? Le fait qu’elle soit reconnue ou non par l’Etat ? Etant laïc il ne devrait pas avoir à se prononcer sur la validité d’une religion ou non. Je suis un peu perplexe sur la mise en oeuvre de cette promesse. Pour ce qui est de l’arret du financement des cultes, je suis assez d’accord sur le principe. D’un point de vue de l’égalité déjà. Soit on finance toutes les religions soit aucunes. D’un point de vue laïc ensuite, on en finance aucune car ce n’est pas notre boulot. Maintenant quid des batiments qui sont classés ? Leur financement pour leur maintient est de facto assuré non ? De plus cela obligera à réviser voir supprimer le régime Alsace Moselle, héritage de l’annexion de ses territoires par l’Allemagne et qui, depuis, voient le clergé payé par l’Etat (mais aussi pleins de trucs de bon sens hein, comme une meilleure couverture maladie, des jours fériés en plus, des libertés supplémentaires, …).

Voila donc pour les points qui me chagrinnent un peu et qui me font m’interroger. Maintenant aucun programme n’est parfait évidemment , et il faudra ajouter en contraste que la plupart des propositions du FDG sont accompagné d’une volonté de débattre publiquement avec une représentation complète de la population locale des lois, ce qui marque clairement une volontés de voir et de vivre la legislature autrement.

Pour ma part je suis maintenant sur le chemin du retour, ayant accomplis mon devoir (zut pour ceux qui disent que c’est aussi un droit, ca devrait être obligatoire et point final) je me retourne rejoindre mon homme, bien tardivement , du fait que je suis tributaire des transports en commun pour mes déplacements. J’aurais du voter Cheminade, s’il propose dans son programme de campagne de réduire le voyage Terre <-> Mars à deux semaines, il doit bien pouvoir faire qqchose pour mon train ;)