Clawfire's blog

Humeurs, LGBT, geek, ... un peu de moi en somme.

Fleur Pellerin veut, mais Fleur Pellerin fail

10 February 2013

En rattrapant ma lecture des news que je n’ai pus lire cette semaine, devinez sur quoi je tombe ? Une news sur Fleur Pellerin. Et une fois n’est pas coutume-mais-en-fait-si je lis que notre belle ministre à envie de faire un truc bien mais s’y prends comme un manche. Une fois de plus. Ca deviens une habitude.

Donc qu’à t’elle fait cette fois si notre chère ministre ? Ca se passe sur le blog leFigaro de Yann le Galès où ce cher monsieur nous explique que notre ministre chargée des PME souhaite éviter que les entreprises qui font faillite une première fois se voient pestiféré et personna non grata auprès des banques pour un second projet d’entreprise.

Jusque là je dois dire que ça me parait plein de bon sens mais à y réfléchir, comment ses entrepreneurs se font ils blacklister par les banques ? En fait lorsqu’ils font faillite, la Banque de France note le chef d’entreprise 040. Alors quel est cet indice ? Je ne sais pas mais on va le prendre comme tel, comme un tag “bouuu il a foiré sa boite ce looser”. Et donc forcément les banques interrogent cette cotation, voient la cote 040, trouvent une excuse merdique pour refuser un prêt à cet entrepreneur qui est trop risqué pour eux (en oubliant au passage que la prise de risque, c’est un peu leur job, quelque part) .

Comment remédier à cela ? Rien de plus simple. Super Fleur propose de créer un nouvel indice auprès de la Banque de France. Une nouvelle cote. Un truc genre “Grau phail Mé ilé jentil édé leux sivouplay xoxo”. Qui sans aucun doute, mais alors AUCUN DOUTE fera que les banques vont se dire “ah non mais lui d’accord on lui file un financement” et jamais ne fera, mais alors AU GRAND JAMAIS que les banques vont juste intégrer également ce nouvel indice que “à risque” et continueront à ne pas filer de blé …

Crédit Photo avec Albanel qui se dit que décidémment, elle aurait pus en faire autant les mains dans le nez, et les doigts dans les poches.